Interview exclusive de Dominique Schelcher, PDG de Système U pour BlookUp

Quatrième distributeur alimentaire français, le groupe Système U est dirigé par Dominique Schelcher depuis mai 2018. Comment communiquer au sein d’une grande entreprise ? Il a trouvé la solution en diffusant à ses parties prenantes des livres de hashtag Twitter, une exclusivité mondiale by BlookUp. L’ouvrage retrace tous les meilleurs tweets postés mentionnant le hashtag de Système U « #CommerçantsAutrement. De ce fait, il a accepté de répondre à nos questions au sujet des livres de hashtag.

Le livre hashtag #CommerçantsAutrement commandé par le groupe Système U

Pourquoi faire le choix de communiquer grâce aux blooks ?

D’une part, un blook a pour vocation la diffusion d’informations clefs. Etant donné que les posts sur les réseaux sociaux disparaissent aussi vite qu’ils ont été publiés, le blook assure leur préservation. D’autre part, il permet une prise en main d’un objet qui réunira des données sur la société en question. Il sert aussi d’outil de sauvegarde et d’archivage. En effet, les collaborateurs au sein des entreprises sont de plus en plus sensibles aux objets de communication matériels. Monsieur Schelcher nous le confirme juste en dessous. Ce dernier a choisi de communiquer ses voeux de fin d’années à ses parties prenantes via les blooks. Une réussite !

L’interview de Dominique Schelcher

Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?
« Nous avons été séduits par le produit quand nous l’avons découvert.Nous l’avons utilisé pour accompagner nos voeux aux parties prenantes cette année. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?
« Il permet de prolonger la durée de vie éphémère des réseaux sociaux, particulièrement Twitter, de laisser une trace tout en passant des messages. Sur nos réseaux nous avons actuellement un programme de publication qui met en avant nos patrons de magasin et nos fournisseurs. C’était l’occasion de prolonger leur mise en avant. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?
« Oui les retours sont positifs. Les gens sont souvent surpris par le support et prennent le temps de s’y plonger. Son format est pratique et l’impression de qualité. » 

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?
« Le service nous convient sous cette forme. »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?
« Nous pensons y recourir à nouveau pour nos voeux ou pour remercier certains des intervenants qui figurent dans les blooks, tout simplement car c’est une façon nouvelle et originale de communiquer. » 

Rachel – Social Media Manager chez BlookUp

La ville d’Aix-en-Provence imprime des blooks pour sauvegarder les posts de ses réseaux sociaux

Aix-en-Provence est une ville universitaire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Symbolique de vacances, soleil et chaleur, cette commune dynamique a choisi BlookUp pour communiquer à l’interne, envers les acteurs de la ville. Julien est community manager à la ville d’Aix-en-Provence et a accepté de répondre à nos questions !

Les réseaux sociaux à portée de main !

Pour quelles raisons avez-vous choisi de faire des blooks ?

« Nous avons fait le choix de commander des blooks pour plusieurs raisons. D’une part , ils nous permettent d’avoir un retour matériel sur les actions faites, car malheureusement tout disparait très vite sur les réseaux sociaux. Nous pouvons, grâce aux blooks, constater une évolution et garder une trace des différentes opérations menées.

D’autre part, nous avons pour obligation d’archiver toutes les publications créées. Or, sur les réseaux sociaux il nous est impossible de le faire. Nous ne savions pas comment faire, jusqu’à prendre connaissance des blooks. Ils répondent parfaitement à cet objectif d’archivage de données.

Enfin, les blooks nous servent à montrer les actions entreprises par la ville à ceux qui ne suivent pas forcément le fil d’actualité des réseaux sociaux. Ainsi, certains collaborateurs peuvent consulter physiquement le journal de bord des deux mois précédents. »

C’est une vraie alternative au digital

Quels sont les utilités que vous trouvez à un blook ? 

« Il s’agit d’outils très intéressants pour nous. La direction générale et les élus de la ville ne sont pas toujours sur les réseaux sociaux, de ce fait, les blooks permettent de relayer les informations en version papier. C’est une réelle valorisation de la communication digitale, en format matériel.
Par exemple, nous disposons les blooks sur les tables de réunion ou encore du hall de mairie. Ils sont alors consultés très fréquemment. Enfin, c’est un outil qui offre un retour d’expérience personnelle. »

Envisageriez-vous de commander à nouveau chez BlookUp ?

« Nous avons été très satisfaits par ce produit, et nous avons même souscrit à un abonnement. Cela nous permet de réunir des données régulièrement. »

Essilor garde un œil sur ses publications !

Le propre des réseaux sociaux est d’avoir une matière aussi dense que fugace. Dans ce contexte, l’étude, l’analyse et l’archivage de ces contenus apparaissent comme un travail aussi colossal que chronophage. Sauf si vous faites appel à BlookUp !

Continue reading « Essilor garde un œil sur ses publications ! »
Deux collègues lisant un blook

Le blook : ce nouvel outil d’ « employee advocacy »

Employee advocacy ou la volonté de voir vos employés devenir ambassadeurs de votre entreprise. Cette stratégie est une priorité pour tout ceux qui comprennent l’impact des réseaux sociaux; dès lors, le blook devient alors le meilleur moyen d’optimiser cette approche.

Continue reading « Le blook : ce nouvel outil d’ « employee advocacy » »

La RATP prolonge la portée de ses réseaux avec BlookUp

Sur les réseaux sociaux, il est important de faire un travail de rétrospective. Afin de mesurer l’efficacité de la stratégie déployée, valoriser le contenu partagé, présenter l’activité en interne etc… Mais face à la multiplicité des réseaux et la densité des informations partagées, cette opération peut vite s’avérer complexe. Sauf si vous faites un blook comme la RATP !

Continue reading « La RATP prolonge la portée de ses réseaux avec BlookUp »