Le musée d’art contemporain de Lyon imprime des blooks pour sauvegarder les postes de ses réseaux sociaux !

Le musée d’art contemporain de Lyon, couramment dénommé « MAC » par les Lyonnais, est un musée lyonnais dont le bâtiment, partie de l’ancien Palais de la foire de Lyon fut réalisé par l’architecte Charles Meysson avant d’être modifié par Renzo Piano. le macLYON a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. 

Madame Muriel Jaby, la responsable du service communication du musée d’art contemporain de Lyon, a accepté de répondre à nos questions !

Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« Ça fait plusieurs années maintenant qu’on garde trace de nos actions sur les réseaux sociaux par ce biais-là parce que c’est un contenu qui est extrêmement éphémère. 

Les contenus qui existent sur ces plateformes sont très importants et témoignent d’une activité très riche mais on trouve que c’est difficile de les archiver et de les valoriser dans le temps auprès du public.

Par la suite, ces blooks nous permettent de montrer la diversité de nos actions à notre direction mais aussi à la Ville de Lyon par exemple à l’Adjointe à la culture ou à la Direction de la communication. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« C’est intéressant parce que ça nous permet de faire un panorama en choisissant la période qu’on vise et qu’on veut garder, surtout qu’au musée d’art contemporain de Lyon on a un fonctionnement particulier sous forme d’expositions temporaires. Par exemple, notre dernière commande était sur le dernier trimestre et ça correspondait aux quelques jours qui ont précédé l’ouverture des expositions qui ont eu lieu en octobre. 

De plus, on a fait des choix éditoriaux  assez différents sur notre compte Instagram c’est-à-dire qu’on ne duplique pas les mêmes posts sur les différents réseaux sur lesquels on est présent. Donc ça nous permet d’avoir un livre par réseau et de retracer aussi fidèlement ces spécificités-là. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« Oui même en interne, au musée, on rend ces livres disponibles pour ceux qui veulent les consulter et il y a toujours des personnes qui sont intéressées. 

On les partage aussi aux réunions par exemple, et on a eu un excellent retour de la Ville de Lyon. »

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Notre difficulté par exemple sur le livre Instagram, c’est qu’aujourd’hui on poste à chaque fois par 3 donc par ligne et la mise en forme que vous avez choisi pour le moment ne permet pas trop de refléter ça. C’est un post par page et on préférerait avoir sur une double page une vision des 3 posts. »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« On souhaite continuer de la même façon à garder ces blooks comme témoignage de nos actions et ça va dépendre de nos expositions. »

La Ville D’Aix-en-Provence imprime des blooks pour garder une trace de cette année si “particulière” !

Aix-en-Provence, ville universitaire de la région Provence- Alpes-Côte-d’Azur, est symbolisée par le beau temps, les vacances inoubliables et la chaleur. Cette commune dynamique a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. Julien Ginoux est chargé de la communication digitale et community manager de la Ville d’Aix-en-Provence. Il a accepté de répondre à nos questions !

Quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« L’idée était de montrer à ceux qui ne nous suivent pas de manière régulière sur les réseaux sociaux notre travail. 

D’autre part, cela nous permet d’archiver toutes les communications que l’on publie  et d’avoir des archives papiers que l’on donne ensuite à notre service des archives municipales pour garder en mémoire notre travail. Ils nourrissent la mémoire de la Ville. Ces blooks sont notamment destinés aux élus et au maire qui ne consultent pas toujours les réseaux sociaux. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« Les blooks nous permettent de regarder a posteriori, quelques mois après, l’état de notre travail et de l’analyser pour l’améliorer. Par ailleurs,ils prennent la forme de “carnets de bord”  qui racontent les aventures de la ville et son actualité. On entend souvent que les réseaux sociaux exigent une forme d’ultra-réactivité. Nous pensons qu’une collectivité doit aussi savoir proposer à ses abonnés un rythme moins intensif. Les blooks offrent un autre éclairage sur le rythme de nos publications. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« Toutes les personnes qui ont consulté les blooks sont étonnées de voir le volume de travail établi et l’intensité avec laquelle la communauté nous suit à travers les engagements. C’est l’un des travers des réseaux sociaux : l’instantanéité qui s’oublie avec le temps.»

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Quand on publie un diaporama, il y a toutes les photos qui sont affichées dans le blook,je préférerais qu’une seule photo apparaisse.  »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« On va continuer notre abonnement avec BlookUp. 

En effet, l’idée de fond est de penser que les publications sur les réseaux sociaux ont une durée d’existence éphémère . Or,les blooks permettent d’arrêter le temps. C’est une chose formidable pour interrompre le flux continu d’informations qui défilent en ligne. Il est fondamental d’interroger tous les jours  sa pratique. Le pire étant de ne jamais s’arrêter pour réfléchir. »

LA VILLE DE BREST IMPRIME DES BLOOKS POUR SAUVEGARDER SES POSTS DE 2020 !

Brest est une ville portuaire en Bretagne, au nord-ouest de la France. Elle est connue pour son riche passé maritime et sa base navale. Cette commune riche en patrimoine historique a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. Madame Christelle Hall est la rédactrice en chef adjointe de la rédaction de Brest métropole, a accepté de répondre à nos questions.

  • Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« La raison pour laquelle on a choisi de faire des blooks, c’est que ça nous donne un bel aperçu de tout ce qui est fait sur les réseaux sociaux en une année. En effet, on a tendance à aller très vite sur ces réseaux et par la suite à très peu se retourner en arrière donc ça nous renseigne sur les choix éditoriaux qu’on a pu faire sur ces réseaux.

On le destine principalement à l’interne c’est-à-dire à notre service de communication dans un premier temps et au directeur des services de la collectivité et à la direction générale par la suite. Comme ça montre aussi la manière qu’on valorise les actions des différents services. »

  • Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« On y retourne assez souvent, on regarde comment on a pu traiter les informations et puis on voit aussi si nos publications ont eu un bel écho et ça nous permet de corriger les tirs si jamais on trouve que la manière de présenter n’était pas satisfaisante. Par la suite, ça nous aide à développer notre stratégie. »

  • Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« On a eu des retours très positifs des blooks de la part des services parce qu’ils n’ont pas toujours le temps de jeter un coup d’œil sur les réseaux sociaux donc ils ne voient pas toujours passer tout ce qui est fait et ça leur donne un bon aperçu de nos activités. »

  • Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Si on peut aller un peu plus loin dans les options des livres de Twitter et avoir une version pour LinkedIn, ça sera idéal. »

  • Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« Pour l’instant on aime bien faire des blooks annuels mais ça n’empêche pas de faire appel à vous peut être à l’occasion d’un événement particulier quand on sera revenu à une situation à peu près normale et qu’on pourra reprendre les événements. »

La ville de Bordeaux aime le livre social ! Interview avec Marie-Laure Hubert Nasser

Nous souhaitons remercier Marie-Laure Hubert Nasser, Directrice de la communication de la Ville de Bordeaux et écrivaine*, de nous avoir accordé de son temps afin de répondre à nos questions au sujet de son experience BlookUp.

L'écrivaine Marie-Laure Hubert Nasser un livre social à la main
*Marie-Laure Hubert Nasser est l’auteure de plusieurs romans dont La carapace de la tortue, édité aux Editions Passiflore, puis Folio Gallimard. 
Continue reading « La ville de Bordeaux aime le livre social ! Interview avec Marie-Laure Hubert Nasser »

Le livre de Twitter de la mutuelle EOVI MCD

Nous souhaitons remercier Ilona Matei, Chef de projet de projet Communication Digitale chez Mutuelle Eovi Mcd, de nous avoir accordé un moment et d’avoir répondu à nos questions.

Eovi Mcd mutuelle logo
Continue reading « Le livre de Twitter de la mutuelle EOVI MCD »
livre twitter et livre facebook

3 Questions à Guillaume Bordas, Responsable du Pôle Digital de la Ville de Limoges

Quels blooks avez-vous réalisés et dans quel contexte les utilisez-vous ?

Nous avons créé les blooks Facebook et Instagram de Ville de Limoges. Facebook, car nous avons une forte présence sur cette plateforme (nous comptabilisons à ce jour près de 50000 abonnés) et Instagram, car nous y publions quotidiennement les plus belles photos de notre  ville.

Continue reading « 3 Questions à Guillaume Bordas, Responsable du Pôle Digital de la Ville de Limoges »

Interview: Parler littérature avec Nadia !

Ça faisait longtemps qu’une interview n’était plus apparue sur le blog, pas vrai ? Alors pour bien commencer l’année, on reprend les bonnes habitudes et on ouvre le bal 2018 avec Nadia, passionnée de littérature et auteure du blog Le Style de ma Plume !

styledemaplume-logo

__________________________________

Continue reading « Interview: Parler littérature avec Nadia ! »

Interview : Les goûts, les couleurs et le blook de Laurence !

Couverture du livre du blog de Laurence

Présentez-vous en quelques lignes : Vous, vos passions, vos projets…

Je suis Laurence, 39 ans, marseillaise de naissance. Je vis depuis toujours dans le sud de la France. (VAR) Je suis mariée et j’ai 2 enfants. Je suis passionnée de cuisine depuis toujours, de voyages et de DIY.

J’ai actuellement beaucoup de projets en tête, j’espère juste pouvoir les réaliser…

De quoi traite votre blog ?

Au départ, c’était un blog tourné sur la cuisine essentiellement. Mais au fil du temps, je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup de sujets qui me passionnés et dont j’avais envie de parlés. Je le qualifie donc de blog LIFESTYLE.

article du livre du blog de Laurence

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de tenir un blog ?

Je fais découvrir à une communauté mes coups de cœur de la vie de tous les jours. J’essaye de lui transmettre quelque chose à mon niveau.

Comment avez-vous connu BlookUp ?

Je vous ai connu tout simplement sur Instagram lors d’un concours avec la collaboration d’Overblog.

Qu’avez-vous pensé du procédé de création du livre ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

C’est vraiment très simple à créer. Il faut juste qu’avant le transfert, le blog soit bien organisé en rubriques. Mais sinon, je trouve ça très rapide à réaliser.

Article du livre du blog de Laurence

Comment trouvez-vous le résultat final ? Qu’en pense votre entourage ?

Je suis enchantée du résultat et en même temps, j’éprouve une certaine fierté de tout ce travail que j’ai effectué sur mon blog, avec passion. Tout le monde autour de moi trouve le concept vraiment sympa.

Avez-vous des projets futurs en tête pour votre blog ?

Bien sûre, je vais continuer à écrire avec passion, le plus souvent possible. J’espère me concentrer peut être un peu plus sur le côté globe trotter, et qui sait, m’en servir de tremplin afin d’accomplir un projet créatif…

quatrième  de couverture du livre du blog de Laurence

_________________________________________________

Merci à Laurence pour s’être prêtée au jeu de l’interview, et pour son article relatant plus en détail son expérience BlookUp ! N’hésitez pas à aller visiter son blog et retrouvez-là sur ses réseaux sociaux !

 Logo Twitter Logo Facebook Logo Instagram logo-pinterest 

Interview avec Chatounappy : #lafrikanité !

Présentez-vous en quelques lignes : Vous, vos passions, vos projets…

Anne-Thérèse IGOHO, de surnom Chatounappy (pour le blogging).
Jeune gabonaise de 21 ans, je suis arrivée en France il y’a 3 ans pour mes études supérieures. J’avais déjà un peu l’habitue de venir pour les vacances d’été avec ma maman. Mes différentes passions sont le blogging (qui est comme une sorte de marketing de réseau) et la danse latine (j’en fait trois différentes).

De quoi traite votre blog ?

Mon blog traite de capillaire. (C’est la première raison qui m’a décidé à le créer). En même temps c’est un blog de partage donc j’essaye d’y partager tout ce que je vais faire comme activité. Je vais apprécier comme sujet ce qui va directement être lié à l’Afrique avec mon #Afrikanité

l'afrikanité

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de tenir un blog ?

Tenir un blog en fait demande une certaine cohabitation entre ma flemme naturelle. Il faut une certaines régularité dans les publications. C’est pour cela d’ailleurs que je relie beaucoup mon blog à mon Instagram et que j’ai récemment créée une page Facebook. Pour résumer, la demande d’organisation que ça entraîne et surtout la nécessité  pour moi de faire du contenu de qualité. C’est un peu tout ça qui me plaît dans le fait de tenir un blog. Se remettre en question chaque fois (dans l’écriture, dans le style,…) pour mieux évoluer.

livre de la blogueuse autour de l'afrikanité

Avez-vous des projets futurs pour votre blog ?

Alors, ayant un projet lié à la danse pour la rentrée, j’aimerais que mon blog évolue en même temps que moi et me permette de m’exprimer encore mieux (lié à l’afrikanité). Déjà à la fin de la création de mon blook  j’ai ressenti un besoin de reconfiguration de mon blog. J’ai changé la police des nouveaux articles. J’en ai supprimé certains aussi (qui du coup ne sont plus disponible qu’avec le blook ou l’Ebook).

Pleins de projet se bousculent dans ma tête. Ils ont quasiment tous un lien avec l’évolution de mon blog. La suppression de certains articles de mon blog implique bien sûr que mon Blook est hyper précieux à mes yeux car il réuni mes écrits du débuts, il est la trace de comment j’a commencé et il permettra de faire la comparaison entre la moi d’avant et celle de maintenant.

 

citation de la blogueuse autour de l'afrikanité
Extrait de l’article « Négresse et cheveux crépus » du blog de Chatounappy

Comment avez-vous connu BlookUp ?

J’ai connu BlookUp via le concours Instagram que la plateforme Overblog avait mis en place à  la mi-juin. Je me suis dit : « c’est une super bonne idée ça, de passer les blogs en livres, aller je tente ma chance » et j’ai bien fait (lol).

Blook de la blogueuse autour de l'afrikanité

Qu’avez-vous pensé du procédé de création du livre ? Comment trouvez-vous le résultat final ?

Le procédé de création est vraiment très simple. Je ne sais pas si c’est moi qui n’est pas fait attention ou pas, mais il aurait été cool de permettre lors de la mise en page, d’intégrer de grosse partie de texte. Ca permettrait de certes mettre les articles du blog en publication mais pourquoi pas de créer un ebook autour d’un ou plusieurs articles. Après, j’y ai pensé un peu plus tard donc peut être que l’option est là et que je ne l’ai pas vu. Le résultat final est trop beau, les photos (lorsqu’elles sont de bonnes qualité à la base) sont impeccables. La texture papier est toute douce au toucher <3.

Encore merci à BlookUp et Overblog pour cette occasion.
Le blook de la blogueuse autour de l'afrikanité
Un grand merci à Chatounappy pour cette interview ! Bon courage pour la suite, tous nos vœux de réussite pour ses futurs projets de blog !

Interview : Un professeur de Sciences au Collège imprime les livres de blog de sa classe d’élèves de 6ème !

Vous vous rappelez sûrement de l’interview que nous avions publié avec Sylvanie Girault?  Professeure dans un établissement privée, qui avait eu comme idée d’imprimer le livre du blog de sa classe de CM2, et bien aujourd’hui nous interviewons un professeur de Sciences qui a fait de même pour son groupe d’élèves de 6ème… et ce à plusieurs reprises !

Présentez-vous en quelques lignes : Vous, vos passions, vos projets…

Professeur de Sciences dans un Collège en Essonne. J’anime de très nombreux projets éducatifs avec les élèves depuis plus de deux décennies dans le même établissement.

Comment vous est venue l’idée de commencer à bloguer ?

Bloguer était le moyen de montrer ce qui était fait pour :

  • Les élèves, cela leur permet qu’on parle d’eux, de se voir au travers des photos, d’exister donc
  • Les parents, cela leur permet de voir leurs enfants lors de leurs activités scolaires
  • Les partenaires, de valoriser leurs actions
  • Aux éventuels financeurs et à d’autres partenaires potentiels, c’est une vitrine de tout ce que le Collège réalise

Blook des élèves de l'académie de morsang
« Merci pour ce super livre ça leur fera des bons souvenirs. » (parent d’Anastasia)

-Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de tenir un blog ?

Vivant avec passion ce que je fais, c’est un moyen de revivre des moments, souvent très agréables, passés avec les élèves. Également, lorsque nous réalisons des activités sortant de l’ordinaire. Le Blog est un moyen de retrouver rapidement, la date, les activités réalisées, les personnes présentes de ce qui s’est déjà fait.

-Comment avez-vous connu BlookUp ?

Grâce à un bandeau publicitaire sur le Blog (canalblog).

​-Qu’avez-vous pensé du procédé de création du livre ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

C’est une très bonne idée, cela donne encore plus de poids, de réalisme et de prestance à tout ce qui a été fait au sein de l’établissement scolaire. J’ai eu quelques difficultés au début pour doser le nombre de pages à mettre dans le livre, car le Blog était déjà très fourni (depuis 2009 !). J’ai dû constituer 7 livres.

Blook des élèves de l'académie de morsang
« Nos enfants auront ainsi un très beau souvenir de cette aventureuse année scientifique! » (parent de Romain)

-Comment trouvez-vous le résultat final ? Qu’en pense votre entourage ?

Le résultat est très positif. C’est un support-papier très pratique et pour moi, qui suis près de la retraite, c’est un fabuleux livre-mémoire de tout ce que j’ai pu organiser dans mon collège.

« Merci pour cette idée originale. Je vais l’acheter pour Manon, cela lui fera plaisir pour son anniversaire qui approche. » (parent de Manon)

-Avez-vous de nouveaux projets en tête pour votre blog ? 

Le projet, c’est de persuader encore plus les collègues à mettre des articles et des photos et qu’ils pérennisent le Blog des Écollégiens de Morsang pendant encore de très nombreuses années.

-Mon regret

C’est un peu cher … . J’aurai aimé laisser une trace au C.D.I. de notre Collège ou à la Bibliothèque de la Ville (mais leurs moyens financiers sont limités). Les 6 livres représentent plus de 250 € !

-Coup d’essai pour un projet en 2016/2017

Avec la nouvelle réforme du Collège, j’ai eu pendant toute l’année une seule classe de 6ème quatre heures par semaine. On organise de très nombreuses activités. Je les inscrits à un Concours. Ils ont gagné la phase régionale. Et à l’étape nationale ils ont gagné aussi, cela a été une fabuleuse aventure ! J’ai alors constitué un Livre Blookup, avec uniquement les activités de cette classe faites tout au long de l’année (il y avait 120 pages !). Mon Livre est proposé à la vente, en informant de la publication via Blookup, aux familles des élèves qui ont le plus participé aux différentes étapes du Concours. Les parents ont beaucoup apprécié cette idée de Livre. Je pense que certains vont l’acheter (25 €). Son titre « Mon année de 6e2 » est un beau recueil de souvenirs que les élèves se feront une joie de redécouvrir quand ils seront plus âgés.

Blook des collégiens de morsang
« Merci pour votre initiative. Je viens de regarder sur le site, je vais le commander. » (parent de Lucie)

Un grand merci à Monsieur Chavanne pour avoir accepté de répondre à nos questions,  en espérant voir émerger de plus en plus de blogs comme le sien, un outil pédagogique sous-estimé !

Si vous avez manqué notre précédente interview avec Sylvanie Girault, vous trouverez le lien ici !