Archives par mot-clé : lecture

Partager sa bibliothèque sur #Shelfie

On le sait, le digital, les blogs et réseaux sociaux ont donné ou entretenu le goût de l’écriture et de la création, et donné au monde du livre une seconde jeunesse en mettant l’auto-édition à portée de toutes et tous.

Les livres et l’écriture font partie du quotidien de nombre d’entre nous, et internet leur rend hommage !earthscorners-livres-alignes

Quoi ? Pourquoi ? Et dans quelle étagère ?

Sur Instagram, on retrouve sous le hashtag #shelfie une ribambelle de photos inspirantes mettant en scène étagères et bibliothèques. Le mot « shelfie » lui-même donne le ton puisqu’il combine le mot « shelf » (étagère en anglais) et le mot « selfie » (les fameux autoportraits photographiés du XXIe siècle, pour ceux qui dormaient au fond).

Beaucoup de photos de décos d’intérieur presque tout droit sorties d’un magazine IKEA se bousculent ; Mais, et c’est ce qui nous intéresse ici, on y trouve aussi des livres !

culturetripbooks-bibliotheque

#Shelfie, c’est en effet l’occasion de faire de sa bibliothèque personnelle une star le temps d’un hashtag, et de faire partager ses goûts en matière de lecture ou ses manies de rangement à ses amis et followers… Ainsi que de découvrir ce qui compose les goûts des autres et comment chacun organise et entoure ses lectures !

bluestockingbookhelf-instagram-livres-dores

bluestockingbookhelf-instagram-livres-couleurs

Pas question toutefois de se vanter de posséder des lectures élitistes ou des rangées de livres sans fin (même si on reconnaît toujours qu’une bibliothèque fournie est jolie à prendre en photo 😉 ), mais simplement de faire (et se faire) plaisir visuellement et de démarrer échanges et débats autour de ses livres favoris !

Après tout, le contenu d’une bibliothèque est souvent révélateur de la personnalité de son (ou ses) propriétaires : C’est d’ailleurs avec  ce postulat de départ que le journal The Guardian avait lancé le concept du Shelfie en Décembre 2013. Le principe-même d’échange littéraire via hashtag a commencé en 2011 avec le #VendrediLecture de Twitter, crée par une association de passionné·es et toujours alimenté chaque vendredi !

shelfjoy-femme-lisant

Plus de 820 000 publications sont aujourd’hui classées sous le hashtag #shelfie et il en arrive toujours plus ! Il est donc toujours temps de participer, et si vous êtes plutôt du genre à twitter frénétiquement, #VendrediLecture est fait pour vous !

_________________________________

Article source | Images:  @earthscorners, @culturetripbooks, @bluestockingbookshelf et @shelfjoy

Livres et vidéos : Qui sont les Booktubers ?

Lecteurs et lectrices plus ou moins assidu·es, jeunes ou moins jeunes, avec trois tonnes d’ouvrages sur les bras ou en panne d’idée… Lorsqu’on en vient à la lecture, les profils et les comportements sont divers et variés !

Et que ce soit pour les initié·es ou pour les néophytes, naviguer dans l’océan de livres qu’est devenu la littérature, francophone ou même mondiale, peut rapidement devenir un casse-tête. Quelles sont les tendances ? Un titre vous interpelle, mais vous hésitez sur la qualité de l’ouvrage ? Vous n’êtes pas encore fixé·e sur vos goûts ou cherchez à sortir de votre zone de confort ?

Eh bien, comme pour tout, vous devez chercher des informations. Dans la librairie la plus proche de chez vous, en bibliothèque, sur un magasin de vente en ligne… Ou sur Youtube.

Un phénomène pas si récent !

Les Booktubeurs ont commencé à apparaître en France en 2012, alors que le concept avait déjà explosé aux États-Unis ou au Mexique. À titre de comparaison, parmi les chaînes francophones les plus populaires, on trouve celle des Lectures de NiNe avec 58 000 abonnés, tandis qu’aux États-Unis, PolandbananasBOOKS compte 361 000 abonnés et qu’au Mexique, Raiza Revelles cumule 1 196 000 abonnés !

Depuis 2012, de nombreux articles leur ont été consacrés, et de nombreuses chaînes ont été créées et ont disparu entretemps, mais le concept semble être plus lent à se mettre en place chez nous.

Une étude Ipsos de 2016 pour le Centre national du livre (le CNL, encore lui ! 😉 ), nommée « Les Jeunes et le Lecture »liait l’omniprésence d’internet et des écrans non pas avec un désintérêt pour la lecture, contrairement à ce que l’on pourrait croire, mais simplement avec des habitudes de lectures nouvelles. Les Booktubers, qui n’attiraient alors que 5% des jeunes selon l’étude, sont l’expression de ces changements !

Les jeunes parlent aux jeunes

Leur profil ? En majorité des booktubeuses de moins de 30 ans, dont l’audience se compose également de jeunes lectrices. Concernant les choix de livres, il y en a pour tous les goûts et les amoureux de grands classiques ou de genres divers y trouveront leur compte entre deux nouveautés de fantasy ou science-fiction !

Une certaine diversité de discours et de formats compose la palette de vidéos faites par les Booktubers, parmi lesquels les »Piles à Lire » (PAL), les « In my Mailbox » (IMM), les « Bookhaul » (« Butins de livres ») et les « Wrap-Up ». Certains de ces formats existaient déjà sur Youtube depuis un moment, comme l’unboxing qui consiste à ouvrir un colis (envoyé par une marque, un site marchand…) face caméra afin d’en découvrir le contenu en même temps que ses abonné·es. Dans le cas des Booktubers comme dans celui des autres Youtubers, il s’agit souvent au départ de commandes effectuées par le ou la vidéaste à titre privé, puis, lorsque la chaîne gagne en notoriété, de cadeaux envoyés par les maisons d’édition.

La clé ici est de retrouver une forme de club de lecture 2.0 : Les Booktubers parlent à des personnes avec qui ils et elles partagent un même amour de la lecture (ou convertissent parfois des celles qui ne s’y intéressaient pas !) et organisent avec elles challenges et évènements destinés à animer et souder leur communauté.

Pas étonnant que les éditeurs tentent de nouer des partenariats directement avec ces vidéastes que l’on invite désormais dans les salons, les tables rondes et les débats littéraires… Au risque parfois de passer pour des sans-gêne auprès des Booktubers, ou d’alimenter le débat sur la publicité (déguisée ou non) sur Youtube.
Même lorsqu’ils font partie d’un network (un réseau), très peu de Booktubers font du partage des livres leur activité principale. Toutes et tous méritent pourtant le coup d’œil, et bien sûr d’être suivi·es ! Pour trouver votre bonheur, n’hésitez pas à visiter le site http://www.booktube.fr, sur lequel les vidéastes peuvent spontanément s’enregistrer afin de booster leur visibilité, et bien sûr, faites votre petite recherche sur Youtube !

_____________________________________________________

Article Source | Crédits Vidéos : Les Lectures de NiNe ♥les livresqueries du bonbon, MisterkevMoody Take a bookBulledop.

Avant, on avait des Bibliobus !

Fût un temps, il fallait sortir de sa maison et aller jusqu’à la librairie ou la bibliothèque pour se procurer des livres. Bien avant Amazon ou même internet, un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Mais comment se débrouillaient les personnes qui habitaient trop loin des grandes villes et n’avaient pas de bibliothèques à proximité ?

Les « Bookmobiles » (ou Bibliobus en Français), étaient LA solution pour ceux qui n’avaient pas accès à une bibliothèque ou une librairie près de chez eux. Il nous faut voyager jusqu’à la fin des années 1850 pour voir la première de ces bibliothèques mobiles à Warrington en Angleterre, sous la forme d’un chariot tiré par un cheval. L’homme à l’origine de ce concept était un marchand et philanthrope nommé George Moore qui s’était donné pour mission de diffuser les bien-faits de la littérature aux petits villages alentours.

Premier-Bibliobus-Histoire
Une représentation de la « Perambulating library » de Warrington en 1859, la première bibliothèque mobile connue à ce jour.

————————————————————————————

Le concept a fait fureur et les bookmobiles se sont multipliées au point d’atteindre les États-Unis. Les chevaux furent par la suite remplacés par des voitures et le succès de ces bibliothèques mobiles n’eût cesse de croître jusqu’au milieu du vingtième siècle avant de disparaître petit à petit.

Bibliobus-années-1920
Photo d’un bibliobus dans les années 20. Crédits – Numismatic Bibliomania Society

————————————————————————————

Il est toujours possible d’en trouver quelques unes dans la plupart des grandes villes françaises, leur motivation reste inchangée : Partager les valeurs de la littérature et éduquer ceux qui en ont le plus besoin. 

Source