Archives par mot-clé : Vidéo

BlookUp sur Bordeaux.tv !

La semaine dernière, Philippe Bruno, fondateur de BlookUp, était interrogé par Kyril Cousew sur le plateau de Bordaux.tv, en compagnie de Philippe Gaborieau, fondateur de Happy Capital.

Capture vidéo Kyril COUSEW Philippe BRUNO et Philippe GABORIEAU

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo sur le site de Bordeaux.tv !

_____________________

Durant cette interview d’un peu plus de 6 minutes, il est donc questions du financement participatif via Happy Capital et surtout du projet phare de ce financement : Le Livre de Facebook. Philippe Bruno y évoque également le fonctionnement global du site, le concept de BlookUp et les raisons pouvant pousser à imprimer le livre de son blog ou d’un réseau social.

Capture vidéo livre FB Kyril COUSEW

Un bien beau livre.

_____________________

Une vidéo à voir, donc, si vous aviez encore des interrogations sur BlookUp, sur la campagne Happy Capital ou sur notre nouveau produit !

Interveiw : Poupimali, auteure du blog Les histoires de Poupi

Souvenez-vous début Juillet, nous avions commencé une série d’interview de blogueurs rencontrés lors d’une escapade Blookupienne à Paris. Chaque semaine vous avez pu mieux les connaitre, savoir qui se cachait derrière le blog et à qui appartenait les mains qui tapaient sur le clavier. La série se poursuit cette semaine avec un beau morceau de la blogosphère puisque c’est à Poupimali, blogueuse Les Histoires de Poupi qui apporte un peu de soleil du Sud-Ouest à Paris, que nous avons posé nos questions.

 

Qui es-tu PoupiMali ?

Mali pour Malika, mon prénom et Poupi mon surnom depuis… j’ai oublié depuis quand… Surement une bonne dizaine d’années. Bref, J’ai 30 ans, je suis une fille simple qui vient de Bergerac et qui pense d’ailleurs repartir pour le Sud Ouest, à Bayonne plus précisément, dans 9 mois (si tout se passe comme prévu).

J’ai suivi initialement une formation dans le travail social, je possède deux diplômes : monitrice éducatrice et éducatrice spécialisée. J’ai travaillé 10 ans dans le milieu du handicap psychique et mental. Les gens, c’est mon métier.

Blogueuse depuis 2005, j’ai appris le web par empirisme. Aujourd’hui après deux ans de présence sur Twitter et sur les réseaux sociaux d’une manière générale, un blog qui tourne bien depuis 2008, j’ai opéré un transfert de compétences du social vers le social média : je travaille en tant que consultante en social media (social media manager), je suis aussi la rédactrice du blog rugby de Yahoo. Le rugby ? Tout simplement parce que c’est une passion… J’aurai très bien pu écrire un blog sur « L’amour est dans le pré » j’en suis fan… D’ailleurs si M6 le veut !

 

 

C’est ton activité en ligne qui t’a permis de travailler pour Yahoo ?

Oui, je me suis fait repérer par un intermédiaire de Yahoo alors que je live-twittais (commentais en direct sur Twitter) le Tournoi des VI Nations en février 2011. Dans ma famille les hommes jouent au rugby et les femmes commentent. Ça me faisait rire de délivrer les scores avec mes petits commentaires en plus… les autres aussi manifestement, j’ai pris 1000 followers d’un coup. C’est pas commun une nana qui parle rugby alors forcément, je ne suis pas passée inaperçue.

Aujourd’hui je suis heureuse d’être payée pour faire ce que je faisais pour le plaisir.

En tant que Social media manager – mon autre métier, mes clients sont des marques qui cherchent à émerger sur le web ou travailler sur leur e-réputation.

Comment t’es-tu décidée à bloguer ?

Je blogue depuis 2005, quand Internet est arrivé chez moi à Bergerac. Des copines m’ont encouragée à mettre mes histoires sur un blog. Déjà à l’époque, je trainais sur les tchats de Wanadoo et j’avais déjà commencé une première version d' »Adopte un Boulet ». Malheureusement je me suis fait hacker deux fois mon blog et vider entièrement de son contenu.

Quand je suis arrivée à Paris, je ne connaissais que peu de monde (dont mon colloc). Je me suis donc inscrite sur les sites de rencontre (pour faire des rencontres et plus si affinités) et j’ai découvert un monde parallèle. Il m’a donné matière poursuivre mes conversations ubuesques avec certains hommes. D’ailleurs je tiens à préciser que toutes les conversations d’Adopteunboulet sont vraies, seul les pseudos sont changés. Et autre précision qui m’est chère, je n’ai jamais trollé des hommes cherchant l’amour. Certains sont vraiment persuadés de trouver l’amour de leur vie et je le respecte. Au niveau du temps que cela me prenait : 6 heures par jour, 2 fois par semaine de 20H00 à 2H du matin. J’en ai écumé des sites de rencontre !

Justement, les sites de rencontre ça marche en vrai, tu as trouvé ton bonheur ?

J’ai rencontré mon copain l’année dernière… dans un bar. Comme quoi ! Il est aussi dans le web, il débute. Je le conseille parfois mais il doit se construire par lui même. J’ai mis du temps et beaucoup d’heures de travail pour en arriver ou j’en suis, ce sont des sacrifices.

 

 

La célébrité sur le net est-elle pour toi un statut social ?

Oui, clairement on peut parler de e-célébrité quand on voit l’influence de certains blogueurs. Même si ce n’est que du web, on se rend compte que certaines actions de RP online mal menées peuvent couler une boite ou lui coller un bad buzz dont il va falloir beaucoup de temps et de belles actions pour l’effacer. Et quand bien même, sur le net, tout reste…

L’audience ne m’intéresse pas, je l’avoue, je regarde mais je n’y accorde que peu d’importance. J’ai toujours refusé tout billet sponsorisé jusqu’à maintenant. Je n’ai pas de pub non plus sur mon blog. Il parait que c’est dommage.

La monétisation des blogs a avilit leur image. Ils ne sont plus objectifs et ont perdu de leur fraicheur, de leur authenticité et donc de leur identité. C’est fou le nombre de « conneries » que l’on peut lire sur les blogs, juste parce que les marques ont fait du placement de produit. Certaines agences sont à l’origine de cela, ils ont perverti ce que le web offre de plus libre : les blogs. C’est comme l’achat de followers, très néfaste pour l’image des marques et contreproductive car certes il y a du chiffre mais il n’y a aucune interaction derrière, aucune communauté. Quand je vois cela, je ne peux pas m’empêcher de dénoncer ces pratiques (de faire le troll comme on dit). Elle donnent une mauvaise image du métier et donc du mien.

 

 

Que compte-tu faire avec ton blook, le livre de ton blog ?

L’offrir à ma grand mère, ma plus grande fan et puis le mettre à disposition si cela peut amuser les gens de se le procurer.

Un petit conseil d’expert à donner pour une marque qui souhaite se lancer dans le web ?

Ne pas payer 80,000 euros une campagne qui en vaut 8,000. Demandez à la concurrence, demandez à des free-lances. C’est ce que facture certaines agences alors qu’un bon social media manager fera un excellent travail, beaucoup plus crédible sur le long terme et avec de bons résultats. Tout est vendu à n’importe quel prix par manque de connaissance du web de la part des marques.

Ton blog en quelques chiffres

  • Date de Naissance : blog initial : Les histoires de Felicia en 2005, les histoires de Poupi maintenant
  • Plus de 280 billets sur le blog actuel
  • 1 résumé de l’actu du net (social média, société, videos, tumblR et une catégorie LOL/WTF) tous les lundis
  • 6000 vues par mois en moyenne si je ne poste pas de billet / 20 000 si un bon billet est posté (ca peut être plus selon).
  • Plus de 5000 followers sur Twitter.

 

 

Poupimali, amoureuse des mots et du rugby (et des rugbymens)

La découverte du Blook La Bordesienne

La remise du Blook à Marion Derpinski-Laurent, auteur du blog La Bordesienne, ainsi que ses impressions et retours. Une blogueuse super qu’on espère revoir très bientôt.

Découvrez également le titre d’un nouvel artiste que Blookup adore : Nekko « Away » sur le Soundcloud de l’artiste et n’hésitez pas à partager si vous aussi vous aimez.

Retrouvez le Blook de Marion Derpinski-Laurent sur le Blookshop.