La Ville D’Aix-en-Provence imprime des blooks pour garder une trace de cette année si “particulière” !

Aix-en-Provence, ville universitaire de la région Provence- Alpes-Côte-d’Azur, est symbolisée par le beau temps, les vacances inoubliables et la chaleur. Cette commune dynamique a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. Julien Ginoux est chargé de la communication digitale et community manager de la Ville d’Aix-en-Provence. Il a accepté de répondre à nos questions !

Quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« L’idée était de montrer à ceux qui ne nous suivent pas de manière régulière sur les réseaux sociaux notre travail. 

D’autre part, cela nous permet d’archiver toutes les communications que l’on publie  et d’avoir des archives papiers que l’on donne ensuite à notre service des archives municipales pour garder en mémoire notre travail. Ils nourrissent la mémoire de la Ville. Ces blooks sont notamment destinés aux élus et au maire qui ne consultent pas toujours les réseaux sociaux. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« Les blooks nous permettent de regarder a posteriori, quelques mois après, l’état de notre travail et de l’analyser pour l’améliorer. Par ailleurs,ils prennent la forme de “carnets de bord”  qui racontent les aventures de la ville et son actualité. On entend souvent que les réseaux sociaux exigent une forme d’ultra-réactivité. Nous pensons qu’une collectivité doit aussi savoir proposer à ses abonnés un rythme moins intensif. Les blooks offrent un autre éclairage sur le rythme de nos publications. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« Toutes les personnes qui ont consulté les blooks sont étonnées de voir le volume de travail établi et l’intensité avec laquelle la communauté nous suit à travers les engagements. C’est l’un des travers des réseaux sociaux : l’instantanéité qui s’oublie avec le temps.»

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Quand on publie un diaporama, il y a toutes les photos qui sont affichées dans le blook,je préférerais qu’une seule photo apparaisse.  »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« On va continuer notre abonnement avec BlookUp. 

En effet, l’idée de fond est de penser que les publications sur les réseaux sociaux ont une durée d’existence éphémère . Or,les blooks permettent d’arrêter le temps. C’est une chose formidable pour interrompre le flux continu d’informations qui défilent en ligne. Il est fondamental d’interroger tous les jours  sa pratique. Le pire étant de ne jamais s’arrêter pour réfléchir. »

livre twitter et livre facebook

3 Questions à Guillaume Bordas, Responsable du Pôle Digital de la Ville de Limoges

Quels blooks avez-vous réalisés et dans quel contexte les utilisez-vous ?

Nous avons créé les blooks Facebook et Instagram de Ville de Limoges. Facebook, car nous avons une forte présence sur cette plateforme (nous comptabilisons à ce jour près de 50000 abonnés) et Instagram, car nous y publions quotidiennement les plus belles photos de notre  ville.

Continue reading « 3 Questions à Guillaume Bordas, Responsable du Pôle Digital de la Ville de Limoges »

Le guide olfactif de l’office du tourisme de York !

smell-york-train

L’odorat humain est souvent mis en comparaison avec celui d’autres mammifères plus « performants » ! Tels que  le le chat, le chien ou leurs homologues sauvages. Ceci nous amène à sous-estimer ce sens pourtant très utile et puissant !

Non seulement nous sentons les choses et pouvons détecter des aliments ou boissons potentiellement dangereux-ses. De cette façon, nous attachons également aux odeurs des images, de sons, des souvenirs et sommes capables de nous projeter mentalement grâce à notre perception des odeurs.

smell-york-livre-ouvert
Le livre est disponible gratuitement au bureau de l’Office…

________________________________________________

L’idée :

C’est afin de jouer sur cette capacité que l’Office de Tourisme de York, en Angleterre, a eu l’idée de recenser les odeurs de la ville dans un livre. Une idée inédite appelée , « Smell York », ! Un livre dans lequel il suffit de gratter les pages pour découvrir les odeurs des rues de la ville, de celle où se trouve une authentique boulangerie à celle où se trouvent… Les fantômes locaux !

« Concernant les senteurs choisies », explique un représentant de ‘Visit York’ au Daily Mail. « Chaque partie du livre se rapporte à un mois de l’année, de Janvier à Décembre. Ainsi, certaines odeurs ont été choisies selon la saison tandis que d’autre ont été choisies simplement pour leur symbolique. Il donne comme éxemple la bruyère du Parc National des North York Moors. »

une femme grattant le livre guide olfactif à l'éxterieur
… Mais n’espérez pas l’emmener aussi loin !

________________________________________________

« Nous souhaitions couvrir toute la palette de senteurs de York, y compris les plus insolites (comme celle des fantômes !) et mettre en valeur la ville, son héritage et son environnement de façon unique et décalée. »

Il est bien sûr plus intéressant de se couvrir les yeux afin de jouer aux devinettes dans une bonne ambiance…  Jusqu’à ce qu’une des personnes avec qui vous voyagez vous fasse découvrir LA fragrance locale. Un indice ? York est une région rurale où vivent beaucoup de chevaux, et ils procurent quelque chose de très utile pour l’agriculture locale.

Personnes grattant le livre  guide olfactif dans un réstaurant
Pour le côté plus poétique, on peut aussi se plonger dans l’odeur du thé et du chocolat

________________________________________________

Voilà un bon entraînement qui aiguisera votre odorat. Un livre qui  vous permettra de vous repérer au nez partout sur la Planète !

________________________________________________

« Literature Vs Traffic » : Livres et lumière et véhicules

Petit retour en arrière pour celles et ceux qui, comme nous, auraient raté cette impressionnante installation artistique éphémère. Un dispositif ayant éclairé et animé le centre-ville de Toronto dans la nuit du 1er Octobre 2016.
Literature Vs Traffic à Toronto

Une oeuvre du groupe d’artiste Luzinerruptus

Le groupe d’artistes anonymes Luzinterruptus aura mis 12 jours et rassemblé 50 volontaires pour couvrir Hagerman Street, dans le centre-ville de Toronto. Ils ont utilisés près de 10 000 livres donnés par l’Armée du Salut. Parmi les ouvrages, certains étaient étonnamment anciens et faisaient partie de dons privés.

Literature Vs Traffic livres illuminés à Toronto

L’installation, nommée « Literature vs. Traffic » (« La littérature contre le trafic »), avait déjà été réalisée illégalement à Madrid et New York. Mais avait obtenu l’autorisation de la ville de Melbourne pour son passage en Australie. Cette fois, c’est dans le cadre de la manifestation « Nuit Blanche Toronto 2016 » que les artistes ont été appelés afin de reproduire l’évènement.

Luzinterruptus confirme qu’en 5 ans « La signification de cette œuvre n’a pas changé car la bataille entre les piétons et les véhicules se poursuit toujours dans la plupart des grandes villes du monde. Et il est difficile de trouver des solutions viables et réalisables. Malgré les efforts déployés par certaines villes pour réduire le trafic dans le centre-ville ! Elles ne peuvent aller que jusqu’à créer une journée sans voiture pour donner une idée de la façon dont nous pourrions vivre sans elles ». Le collectif complète en ces termes sur son site.  « Nous voulons que la littérature s’empare des rues et conquière les espaces publics. Offrant donc  aux passants un endroit sans circulation qui, pendant quelques heures, succombe à l’humble pouvoir des mots ».

Literature Vs Traffic livres illuminés à Toronto

Une manifestation culturelle !

La rue Hagerman a donc été fermée pendant une nuit afin de remplacer le passage des voitures par celui des piétons ! Évoluant entre les livres éclairés, donnant lieu à un ballet à la fois magique et impressionnant. Les passants étaient libres de consulter les ouvrages à leur rythme et de choisir ceux qu’ils emmèneraient chez eux afin de conserver un petit bout de cette œuvre vivante et interactive. Il leur aura fallu seulement 10 heures pour vider presque entièrement la rue de son contenu. Pour la rendre au petit matin, à la circulation routière.

Literature Vs Traffic personnes consultant les livres illuminés Literature Vs Traffic

Qui sait, si l’opération se répète encore très (très) longtemps. Peut-être trouvera-t-on un jour des blooks parmi une myriade d’autres livres illuminés !

personne prenant une photo de livres

________

Source article – crédits photos : Lola Martínez