La Ville de Valbonne Sophia Antipolis imprime son blook de Facebook !

La Ville de Valbonne Sophia Antipolis est une commune qui regroupe le village historique et la majeure partie de la  technopole de Sophia Antipolis, elle-même située sur plusieurs communes limitrophes. Cette  ville a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. 

Monsieur Florian Picano, responsable de la communication, a accepté de répondre à nos questions !

  • Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« J’ai commandé le blook de Facebook de la ville parce que d’une part c’est une sorte de rapport d’activité sur l’année écoulée ce qui permet de mettre en avant le travail du service  communication avec toutes les publications et aussi le travail de différents services de la collectivité et puis il y a également un rôle d’archivage.

Le blook commandé est destiné à notre service mais on va le partager auprès du cabinet du maire notamment. »

  • Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« Le Blook permet de rendre compte d’ une année – très particulière –  grâce aux publications facebook rassemblées dans 150 pages. Le blook est de qualité. Voilà un objet qui rend encore plus concret le travail d’une année, ce que le numérique ne permet pas.»

  • Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« Une semaine après avoir reçu le blook, nous avons déjà pu constater son utilité pour la recherche rapide d’anciennes publications. »

  • Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« J’ai eu du mal à trouver le blook  consacré à la page Facebook et non au profil. Nous améliorerons la mise en page de la Une de notre prochain blook.. »

  • Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« On pourrait envisager de recommander des blooks sur d’autres périodes.»

Le musée d’art contemporain de Lyon imprime des blooks pour sauvegarder les postes de ses réseaux sociaux !

Le musée d’art contemporain de Lyon, couramment dénommé « MAC » par les Lyonnais, est un musée lyonnais dont le bâtiment, partie de l’ancien Palais de la foire de Lyon fut réalisé par l’architecte Charles Meysson avant d’être modifié par Renzo Piano. le macLYON a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. 

Madame Muriel Jaby, la responsable du service communication du musée d’art contemporain de Lyon, a accepté de répondre à nos questions !

Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« Ça fait plusieurs années maintenant qu’on garde trace de nos actions sur les réseaux sociaux par ce biais-là parce que c’est un contenu qui est extrêmement éphémère. 

Les contenus qui existent sur ces plateformes sont très importants et témoignent d’une activité très riche mais on trouve que c’est difficile de les archiver et de les valoriser dans le temps auprès du public.

Par la suite, ces blooks nous permettent de montrer la diversité de nos actions à notre direction mais aussi à la Ville de Lyon par exemple à l’Adjointe à la culture ou à la Direction de la communication. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« C’est intéressant parce que ça nous permet de faire un panorama en choisissant la période qu’on vise et qu’on veut garder, surtout qu’au musée d’art contemporain de Lyon on a un fonctionnement particulier sous forme d’expositions temporaires. Par exemple, notre dernière commande était sur le dernier trimestre et ça correspondait aux quelques jours qui ont précédé l’ouverture des expositions qui ont eu lieu en octobre. 

De plus, on a fait des choix éditoriaux  assez différents sur notre compte Instagram c’est-à-dire qu’on ne duplique pas les mêmes posts sur les différents réseaux sur lesquels on est présent. Donc ça nous permet d’avoir un livre par réseau et de retracer aussi fidèlement ces spécificités-là. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« Oui même en interne, au musée, on rend ces livres disponibles pour ceux qui veulent les consulter et il y a toujours des personnes qui sont intéressées. 

On les partage aussi aux réunions par exemple, et on a eu un excellent retour de la Ville de Lyon. »

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Notre difficulté par exemple sur le livre Instagram, c’est qu’aujourd’hui on poste à chaque fois par 3 donc par ligne et la mise en forme que vous avez choisi pour le moment ne permet pas trop de refléter ça. C’est un post par page et on préférerait avoir sur une double page une vision des 3 posts. »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« On souhaite continuer de la même façon à garder ces blooks comme témoignage de nos actions et ça va dépendre de nos expositions. »

La Ville D’Aix-en-Provence imprime des blooks pour garder une trace de cette année si “particulière” !

Aix-en-Provence, ville universitaire de la région Provence- Alpes-Côte-d’Azur, est symbolisée par le beau temps, les vacances inoubliables et la chaleur. Cette commune dynamique a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. Julien Ginoux est chargé de la communication digitale et community manager de la Ville d’Aix-en-Provence. Il a accepté de répondre à nos questions !

Quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« L’idée était de montrer à ceux qui ne nous suivent pas de manière régulière sur les réseaux sociaux notre travail. 

D’autre part, cela nous permet d’archiver toutes les communications que l’on publie  et d’avoir des archives papiers que l’on donne ensuite à notre service des archives municipales pour garder en mémoire notre travail. Ils nourrissent la mémoire de la Ville. Ces blooks sont notamment destinés aux élus et au maire qui ne consultent pas toujours les réseaux sociaux. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« Les blooks nous permettent de regarder a posteriori, quelques mois après, l’état de notre travail et de l’analyser pour l’améliorer. Par ailleurs,ils prennent la forme de “carnets de bord”  qui racontent les aventures de la ville et son actualité. On entend souvent que les réseaux sociaux exigent une forme d’ultra-réactivité. Nous pensons qu’une collectivité doit aussi savoir proposer à ses abonnés un rythme moins intensif. Les blooks offrent un autre éclairage sur le rythme de nos publications. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« Toutes les personnes qui ont consulté les blooks sont étonnées de voir le volume de travail établi et l’intensité avec laquelle la communauté nous suit à travers les engagements. C’est l’un des travers des réseaux sociaux : l’instantanéité qui s’oublie avec le temps.»

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Quand on publie un diaporama, il y a toutes les photos qui sont affichées dans le blook,je préférerais qu’une seule photo apparaisse.  »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« On va continuer notre abonnement avec BlookUp. 

En effet, l’idée de fond est de penser que les publications sur les réseaux sociaux ont une durée d’existence éphémère . Or,les blooks permettent d’arrêter le temps. C’est une chose formidable pour interrompre le flux continu d’informations qui défilent en ligne. Il est fondamental d’interroger tous les jours  sa pratique. Le pire étant de ne jamais s’arrêter pour réfléchir. »

LA VILLE DE BREST IMPRIME DES BLOOKS POUR SAUVEGARDER SES POSTS DE 2020 !

Brest est une ville portuaire en Bretagne, au nord-ouest de la France. Elle est connue pour son riche passé maritime et sa base navale. Cette commune riche en patrimoine historique a choisi BlookUp pour garder une trace de cette année si “particulière”. Madame Christelle Hall est la rédactrice en chef adjointe de la rédaction de Brest métropole, a accepté de répondre à nos questions.

  • Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?

« La raison pour laquelle on a choisi de faire des blooks, c’est que ça nous donne un bel aperçu de tout ce qui est fait sur les réseaux sociaux en une année. En effet, on a tendance à aller très vite sur ces réseaux et par la suite à très peu se retourner en arrière donc ça nous renseigne sur les choix éditoriaux qu’on a pu faire sur ces réseaux.

On le destine principalement à l’interne c’est-à-dire à notre service de communication dans un premier temps et au directeur des services de la collectivité et à la direction générale par la suite. Comme ça montre aussi la manière qu’on valorise les actions des différents services. »

  • Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

« On y retourne assez souvent, on regarde comment on a pu traiter les informations et puis on voit aussi si nos publications ont eu un bel écho et ça nous permet de corriger les tirs si jamais on trouve que la manière de présenter n’était pas satisfaisante. Par la suite, ça nous aide à développer notre stratégie. »

  • Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

« On a eu des retours très positifs des blooks de la part des services parce qu’ils n’ont pas toujours le temps de jeter un coup d’œil sur les réseaux sociaux donc ils ne voient pas toujours passer tout ce qui est fait et ça leur donne un bon aperçu de nos activités. »

  • Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

« Si on peut aller un peu plus loin dans les options des livres de Twitter et avoir une version pour LinkedIn, ça sera idéal. »

  • Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

« Pour l’instant on aime bien faire des blooks annuels mais ça n’empêche pas de faire appel à vous peut être à l’occasion d’un événement particulier quand on sera revenu à une situation à peu près normale et qu’on pourra reprendre les événements. »

Les blooks passés au crible par Yves Barillé, directeur communication chez Airbus Helicopters

Le blook « Airbus Helicopters »

Une entreprise de la taille d’Airbus se doit de communiquer efficacement. Que ce soit en interne, ou en externe, les divers messages émis ont pour objectif d’être correctement assimilés. Or, de nos jours, les actions de communication sont majoritairement diffusées via les réseaux sociaux et autres plateformes digitales. BlookUp offre alors la possibilité de matérialiser la communication d’une entreprise, par le biais de blooks.

Yves Barillé, directeur de la communication pour Airbus, a tenté l’expérience BlookUp et a accepté de nous livrer son avis.

  • Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?

La qualité de nos contenus et de notre stratégie éditoriale sur les réseaux sociaux mérite d’être reconnue et partagée. Nous en sommes fiers et je souhaitais valoriser le travail de mon équipe de la Communication d’Airbus Helicopters.

J’ai donc donc souhaité « matérialiser » notre activité digitale avec Blookup car ces « blooks » on peut ainsi les montrer, les offrir, c’est un objet qui se partage, comme notre passion et celle de nos clients pour les hélicoptères. C’est une forme originale de présentation d’Airbus Helicopters, de ses produits et de ses réussites avec une image positive, très graphique, qui inspire et fait rêver. Nous positionnons ainsi notre marque dans l’excellence, la haute technologie, les savoir-faire, la performance, la recherche de solutions pour contribuer à la Société.

  • Avez-vous eu un retour d’usage positif ?

Le retour a été extrêmement positif ! En matérialisant notre contenu digital dans un seul et même recueil, on embrasse dans un seul objet et en une seule fois, l’ensemble de notre histoire de l’année qui n’est pas forcément visible dans sa globalité, donnant ainsi de la mémoire à l’éphémère. Cela nous rend fiers de montrer à quel point nos réseaux sociaux véhiculent une image positive, humaine, créative, esthétique, passionnée de notre entreprise. Ce retour positif, je l’ai eu autant en interne qu’en externe.

  • Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?

Je suis très satisfait du résultat ! L’interface pour éditer son projet mériterait elle quelques améliorations pour rendre plus fluide sa réalisation.

  • Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?

Evidemment, je souhaite même entamer une collection et en faire un rendez-vous annuel ! C’est l’histoire de l’année que nous voulons présenter, une histoire riche et inspirée, notre histoire.

Le rendu intérieur du blook, outil de communication infaillible pour votre entreprise.

Interview exclusive de Dominique Schelcher, PDG de Système U pour BlookUp

Quatrième distributeur alimentaire français, le groupe Système U est dirigé par Dominique Schelcher depuis mai 2018. Comment communiquer au sein d’une grande entreprise ? Il a trouvé la solution en diffusant à ses parties prenantes des livres de hashtag Twitter, une exclusivité mondiale by BlookUp. L’ouvrage retrace tous les meilleurs tweets postés mentionnant le hashtag de Système U « #CommerçantsAutrement. De ce fait, il a accepté de répondre à nos questions au sujet des livres de hashtag.

Le livre hashtag #CommerçantsAutrement commandé par le groupe Système U

Pourquoi faire le choix de communiquer grâce aux blooks ?

D’une part, un blook a pour vocation la diffusion d’informations clefs. Etant donné que les posts sur les réseaux sociaux disparaissent aussi vite qu’ils ont été publiés, le blook assure leur préservation. D’autre part, il permet une prise en main d’un objet qui réunira des données sur la société en question. Il sert aussi d’outil de sauvegarde et d’archivage. En effet, les collaborateurs au sein des entreprises sont de plus en plus sensibles aux objets de communication matériels. Monsieur Schelcher nous le confirme juste en dessous. Ce dernier a choisi de communiquer ses voeux de fin d’années à ses parties prenantes via les blooks. Une réussite !

L’interview de Dominique Schelcher

Pour commencer, quelles raisons vous ont amené à faire des blooks, à qui sont-ils destinés ?
« Nous avons été séduits par le produit quand nous l’avons découvert.Nous l’avons utilisé pour accompagner nos voeux aux parties prenantes cette année. »

Quelles utilités trouvez-vous aux blooks ?
« Il permet de prolonger la durée de vie éphémère des réseaux sociaux, particulièrement Twitter, de laisser une trace tout en passant des messages. Sur nos réseaux nous avons actuellement un programme de publication qui met en avant nos patrons de magasin et nos fournisseurs. C’était l’occasion de prolonger leur mise en avant. »

Avez-vous eu un retour d’usage positif ?
« Oui les retours sont positifs. Les gens sont souvent surpris par le support et prennent le temps de s’y plonger. Son format est pratique et l’impression de qualité. » 

Pensez-vous à des améliorations pour nos livres ou nos services ?
« Le service nous convient sous cette forme. »

Pensez-vous commander à nouveau des blooks, et pour quelles occasions ?
« Nous pensons y recourir à nouveau pour nos voeux ou pour remercier certains des intervenants qui figurent dans les blooks, tout simplement car c’est une façon nouvelle et originale de communiquer. » 

Rachel – Social Media Manager chez BlookUp

La ville d’Aix-en-Provence imprime des blooks pour sauvegarder les posts de ses réseaux sociaux

Aix-en-Provence est une ville universitaire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Symbolique de vacances, soleil et chaleur, cette commune dynamique a choisi BlookUp pour communiquer à l’interne, envers les acteurs de la ville. Julien est community manager à la ville d’Aix-en-Provence et a accepté de répondre à nos questions !

Les réseaux sociaux à portée de main !

Pour quelles raisons avez-vous choisi de faire des blooks ?

« Nous avons fait le choix de commander des blooks pour plusieurs raisons. D’une part , ils nous permettent d’avoir un retour matériel sur les actions faites, car malheureusement tout disparait très vite sur les réseaux sociaux. Nous pouvons, grâce aux blooks, constater une évolution et garder une trace des différentes opérations menées.

D’autre part, nous avons pour obligation d’archiver toutes les publications créées. Or, sur les réseaux sociaux il nous est impossible de le faire. Nous ne savions pas comment faire, jusqu’à prendre connaissance des blooks. Ils répondent parfaitement à cet objectif d’archivage de données.

Enfin, les blooks nous servent à montrer les actions entreprises par la ville à ceux qui ne suivent pas forcément le fil d’actualité des réseaux sociaux. Ainsi, certains collaborateurs peuvent consulter physiquement le journal de bord des deux mois précédents. »

C’est une vraie alternative au digital

Quels sont les utilités que vous trouvez à un blook ? 

« Il s’agit d’outils très intéressants pour nous. La direction générale et les élus de la ville ne sont pas toujours sur les réseaux sociaux, de ce fait, les blooks permettent de relayer les informations en version papier. C’est une réelle valorisation de la communication digitale, en format matériel.
Par exemple, nous disposons les blooks sur les tables de réunion ou encore du hall de mairie. Ils sont alors consultés très fréquemment. Enfin, c’est un outil qui offre un retour d’expérience personnelle. »

Envisageriez-vous de commander à nouveau chez BlookUp ?

« Nous avons été très satisfaits par ce produit, et nous avons même souscrit à un abonnement. Cela nous permet de réunir des données régulièrement. »

La ville de Bordeaux aime le livre social ! Interview avec Marie-Laure Hubert Nasser

Nous souhaitons remercier Marie-Laure Hubert Nasser, Directrice de la communication de la Ville de Bordeaux et écrivaine*, de nous avoir accordé de son temps afin de répondre à nos questions au sujet de son experience BlookUp.

L'écrivaine Marie-Laure Hubert Nasser un livre social à la main
*Marie-Laure Hubert Nasser est l’auteure de plusieurs romans dont La carapace de la tortue, édité aux Editions Passiflore, puis Folio Gallimard. 
Continue reading « La ville de Bordeaux aime le livre social ! Interview avec Marie-Laure Hubert Nasser »

Le livre de Twitter de la mutuelle EOVI MCD

Nous souhaitons remercier Ilona Matei, Chef de projet de projet Communication Digitale chez Mutuelle Eovi Mcd, de nous avoir accordé un moment et d’avoir répondu à nos questions.

Eovi Mcd mutuelle logo
Continue reading « Le livre de Twitter de la mutuelle EOVI MCD »
3 blooks archives de lorient

Blooks ; 3 questions à : Patricia Le Gal, Responsable des Archives de Lorient

Quels format de blooks avez-vous choisi ? Pourquoi ?

Nous avons réalisé des blooks format Facebook. Ce format convient parfaitement à nos attentes. Puisque nous relayons la majorité du contenu publié sur notre page Facebook sur les autres plateformes réseaux sociaux. De plus, nous communiquons davantage d’informations sur les visites organisées par l’animation du patrimoine de Lorient sur Facebook que nous ne publions pas en intégralité sur d’autres réseaux. 

Continue reading « Blooks ; 3 questions à : Patricia Le Gal, Responsable des Archives de Lorient »