Vos plus beaux posts dans votre Instagram imprimé… c’est possible !

Après « MY TOP 100 TWEETS » que vous avez adoré,  BlookUp  met à l’honneur son  « MY TOP 100 PHOTOS » !

Livre Instagram imprimé – My top 100 photos

Continue reading « Vos plus beaux posts dans votre Instagram imprimé… c’est possible ! »

Interview : Un professeur de Sciences au Collège imprime les livres de blog de sa classe d’élèves de 6ème !

Vous vous rappelez sûrement de l’interview que nous avions publié avec Sylvanie Girault?  Professeure dans un établissement privée, qui avait eu comme idée d’imprimer le livre du blog de sa classe de CM2, et bien aujourd’hui nous interviewons un professeur de Sciences qui a fait de même pour son groupe d’élèves de 6ème… et ce à plusieurs reprises !

Présentez-vous en quelques lignes : Vous, vos passions, vos projets…

Professeur de Sciences dans un Collège en Essonne. J’anime de très nombreux projets éducatifs avec les élèves depuis plus de deux décennies dans le même établissement.

Comment vous est venue l’idée de commencer à bloguer ?

Bloguer était le moyen de montrer ce qui était fait pour :

  • Les élèves, cela leur permet qu’on parle d’eux, de se voir au travers des photos, d’exister donc
  • Les parents, cela leur permet de voir leurs enfants lors de leurs activités scolaires
  • Les partenaires, de valoriser leurs actions
  • Aux éventuels financeurs et à d’autres partenaires potentiels, c’est une vitrine de tout ce que le Collège réalise
Blook des élèves de l'académie de morsang
« Merci pour ce super livre ça leur fera des bons souvenirs. » (parent d’Anastasia)

-Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de tenir un blog ?

Vivant avec passion ce que je fais, c’est un moyen de revivre des moments, souvent très agréables, passés avec les élèves. Également, lorsque nous réalisons des activités sortant de l’ordinaire. Le Blog est un moyen de retrouver rapidement, la date, les activités réalisées, les personnes présentes de ce qui s’est déjà fait.

-Comment avez-vous connu BlookUp ?

Grâce à un bandeau publicitaire sur le Blog (canalblog).

​-Qu’avez-vous pensé du procédé de création du livre ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

C’est une très bonne idée, cela donne encore plus de poids, de réalisme et de prestance à tout ce qui a été fait au sein de l’établissement scolaire. J’ai eu quelques difficultés au début pour doser le nombre de pages à mettre dans le livre, car le Blog était déjà très fourni (depuis 2009 !). J’ai dû constituer 7 livres.

Blook des élèves de l'académie de morsang
« Nos enfants auront ainsi un très beau souvenir de cette aventureuse année scientifique! » (parent de Romain)

-Comment trouvez-vous le résultat final ? Qu’en pense votre entourage ?

Le résultat est très positif. C’est un support-papier très pratique et pour moi, qui suis près de la retraite, c’est un fabuleux livre-mémoire de tout ce que j’ai pu organiser dans mon collège.

« Merci pour cette idée originale. Je vais l’acheter pour Manon, cela lui fera plaisir pour son anniversaire qui approche. » (parent de Manon)

-Avez-vous de nouveaux projets en tête pour votre blog ? 

Le projet, c’est de persuader encore plus les collègues à mettre des articles et des photos et qu’ils pérennisent le Blog des Écollégiens de Morsang pendant encore de très nombreuses années.

-Mon regret

C’est un peu cher … . J’aurai aimé laisser une trace au C.D.I. de notre Collège ou à la Bibliothèque de la Ville (mais leurs moyens financiers sont limités). Les 6 livres représentent plus de 250 € !

-Coup d’essai pour un projet en 2016/2017

Avec la nouvelle réforme du Collège, j’ai eu pendant toute l’année une seule classe de 6ème quatre heures par semaine. On organise de très nombreuses activités. Je les inscrits à un Concours. Ils ont gagné la phase régionale. Et à l’étape nationale ils ont gagné aussi, cela a été une fabuleuse aventure ! J’ai alors constitué un Livre Blookup, avec uniquement les activités de cette classe faites tout au long de l’année (il y avait 120 pages !). Mon Livre est proposé à la vente, en informant de la publication via Blookup, aux familles des élèves qui ont le plus participé aux différentes étapes du Concours. Les parents ont beaucoup apprécié cette idée de Livre. Je pense que certains vont l’acheter (25 €). Son titre « Mon année de 6e2 » est un beau recueil de souvenirs que les élèves se feront une joie de redécouvrir quand ils seront plus âgés.

Blook des collégiens de morsang
« Merci pour votre initiative. Je viens de regarder sur le site, je vais le commander. » (parent de Lucie)

Un grand merci à Monsieur Chavanne pour avoir accepté de répondre à nos questions,  en espérant voir émerger de plus en plus de blogs comme le sien, un outil pédagogique sous-estimé !

Si vous avez manqué notre précédente interview avec Sylvanie Girault, vous trouverez le lien ici !

Interview : Visitez le Chili en livre avec Mathieu !

Les voyages ! Ça faisait longtemps, non ? Avec l’été qui arrive, on voulait absolument vous donner quelques idées pour vous lancer sur un coup de tête ou pour planifier votre prochaine grande aventure, et ces idées, on les doit à Mathieu ! 

Grand amoureux du Chili, il a compilé pour vous le meilleur de ce pays sur son blog et dans plusieurs guides de voyages ! C’est parti !

____________________________________________________

Présentez-vous en quelques lignes : Vous, vos passions, vos projets…

Je m’appelle Mathieu, blogueur sur le thème du voyage, spécialisé sur le Chili. Voyager a toujours été un moteur dans ma vie, apprendre du monde qui nous entoure pour mieux trouver sa place. Depuis 2010, je voyage entre la France et le Chili pour en découvrir toujours plus sur ce long et fin pays. Il devient très intéressant de connaître en profondeur une nation particulièrement et comprendre comment vivent ses habitants.

Me dédier davantage à mon blog est un des projets à partir de 2017. Une année sabbatique s’impose alors pour pouvoir m’impliquer quotidiennement à cette passion, publier de nouveaux articles régulièrement et répondre aux interrogations des voyageurs.

Mathieu tenant son livre de Blog du chili Mathieu présentant fièrement l’un de ses guides !

____________________________________________________

De quoi traite votre blog ? En avez-vous d’autres ?

Mon blog parle avant tout d’expérience vécue. Dès qu’on voyage à travers un pays, il se passe toujours quelque chose d’exotique à raconter. De ces aventures naissent des articles de type « conseils » pour préparer son voyage, Je propose en plus une compilation pdf à titre gracieux pour guider les voyageurs qui souhaitent découvrir le Chili. Pour en savoir plus, venez lire ce premier guide de voyage sur le Chili.

Ah la passion internet ! Oui je tiens un autre site en famille qui traite de nœuds papillon. Nous sommes dans la mode, mais vous savez dans ce domaine, on essaie d’avoir un temps d’avance. On peut l’assimiler à un voyage futur que l’on vit au présent. Notre marque Noeudiste conçoit des nœuds papillon originaux et made in France. Nous souhaitons réhabiliter le port du noeud pap’ dans les cols de chemise !

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans la confection d’un livre ?

Le média internet est très pratique pour son côté immatériel mais c’est aussi une faiblesse quand on se trouve à l’étranger. Plusieurs lecteurs m’ont écrit me demandant si je n’avais pas version papier.

Peu de temps après j’ai rencontré Blook-up, proposant parfaitement ce dont j’avais besoin pour mes lecteurs : l’impression papier de mes livres pdf. J’ai tout de suite adhéré. C’est ainsi qu’est né physiquement mon guide sur la Légendaire Valparaiso.

Le livre de Blog au sujet du chili sur des marches d'escaliers Un guide de voyage coloré et très complet !

____________________________________________________

Qu’est-ce qui vous a amené à vous concentrer sur Valparaiso en particulier ?

Quand on voyage au Chili, on passe forcément par Valparaiso. Tous les gens que j’ai rencontrés ayant voyagé au Chili m’en ont parlé. Valparaiso par-ci, Valpo (comme le disent les intimes) par-là, un livre sur la légendaire capitale culturelle s’imposait naturellement.

Vous donnez beaucoup d’informations touristiques, des logements aux restaurants en passant par les loisirs… Partagez-vous seulement vos bons plans ou essayez-vous d’être exhaustif ?
J’évoque tout d’abord des bons plans que j’ai personnellement connus, approuvés par moi-même en quelque sorte. C’est un gage de ma crédibilité sur mon blog, l’expérience vécue est au cœur de mes articles.

Je partage avec plaisir d’autres infos que les voyageurs avertis me transmettent, des gens qui vivent ou ont vécu à Valparaiso. Je m’empresse alors de transcrire ces bons plans, d’abord pour le plaisir puis pour informer les voyageurs.

Enfin ma compagne chilienne Francisca (la couturière des noeud papillon) se charge de relire ce que j’ai écrit, parce que le Chili, c’est un peu son domaine depuis plus de 30 trente ans !

Personnes tenant le livre de blog du chili entre les mains Francisca en pleine lecture

____________________________________________________

Quel bilan tirez-vous de la création d’un tel ouvrage ? Est-ce que cela a changé votre façon de voir les choses, de visiter des lieux, d’organiser votre emploi du temps ?

J’ai maintenant envie d’y retourner aussi souvent que possible pour en découvrir plus, constater les évolutions, repasser par les endroits qui m’ont plus. Oui la façon de voir les choses changent. On se rend compte que chacun a sa manière de percevoir la réalité et donc que les possibilités sont infinies. Le contenu du guide n’est pas exhaustif, le voyageur à leur retour me disent qu’ils ont été ravis de découvrir la ville, ayant l’impression d’avoir partagé leur voyage avec mon histoire.

Projetez-vous de créer des livres similaires concernant d’autres destinations, au Chili ou ailleurs ?

Oui, parce que d’abord, je suis très satisfait de la qualité du livre. L’impression est excellente, de plus l’équipe Blook-up a toujours été à mon écoute et réactive. J’ai achevé il y peu un nouveau guide à propos de San Pedro de Atacama. La destination connaissant un succès croissant chaque année, j’ai jugé utile d’écrire un ouvrage permettant à chacun de pouvoir choisir sa manière de découvrir le village et l’altiplano. On entend tout son de cloche sur San Pedro de Atacama, alors qu’il suffit de s’être préparé en amont pour conserver la magie du voyage dans cette région à l’extrême nord du Chili.

Me dédier davantage à mon blog fait partie de mes priorités, l’évolution est notable sur ce dernier ouvrage. Plus épais avec ses 78 pages, il entre dans les détails, mêlant philosophie de voyage, infos pratiques et culturelle sur le nord andin du Chili. Découvrez ici San Pedro de Atacama : sans se ruiner !

____________________________________________________

Merci à Mathieu pour avoir pris le temps de répondre à nos questions entre deux voyages !

Préparez votre prochain voyage au Chili grâce à son site chilivoyages.com ou en achetant ses guides à -30% grâce au code VALPARAISOBLOOK, valide jusqu’au 30/09/2017 !

mathieu-blook-valparaiso-couverture couverture du livre de blog du chili

Et rejoignez-le sur ses réseaux  :

 Logo Twitter Logo Facebook Logo Instagram  

Instagram : comment les blogueurs peuvent-ils en tirer parti ? 

Alors que certains craignent la mort des blogs à cause d’Instagram, on peut aussi prendre le contre-pied et penser qu’il s’agit d’un excellent moyen pour faire connaître son blog et faire grandir sa communauté. 5 conseils pour utiliser intelligemment ce réseau social quand on est blogueur.

woman-smartphone-girl-technology-large

Partager ses articles

L’une des premières utilisations des blogueurs sur Instagram est évidemment la promotion de leur contenu. Bien souvent, l’usage est de poster une photo présente dans l’article et de mentionner dans la légende (ou les tags) la publication de ce nouvel article.

Cependant, à l’heure actuelle, Instagram ne permet pas de publier des liens cliquables dans les légendes des photos. En revanche, rien ne vous empêche d’insérer le lien de votre blog (ou de votre dernier article pour être plus direct) dans votre description de profil, accessible depuis votre profil.

lien_bio_profil_instagram
La blogueuse Garance Doré n’hésite pas à renseigner dans sa description de profil le lien direct vers son dernier article.

Planifiez vos publications

Même si Instagram a été conçu à la base comme un moyen esthétique de capturer sur le vif des moments de son quotidien, beaucoup de blogueurs planifient leurs publications, soit en stockant des photos pour les poster plus tard soit en utilisant des outils dédiés (comme Latergram par exemple).

latergram
Capture d’écran du site Latergram

Pour générer un maximum d’interactions, l’idéal est de poster ses photos entre 8h et 10h le matin et 18h et 20h le soir. Cependant, n’hésitez pas à faire des tests et à aller faire un tour du côté de vos statistiques sur Iconosquare.

iconosquare
Capture d’écran du site IconoSquare.

Utilisez les hashtags

Pensez à accompagner votre photo du plus de hashtags possibles. C’est en effet avec les hashtags que les utilisateurs trouvent des publications en rapport avec leurs centres d’intérêts, surtout s’il s’agit de domaines bien spécifiques.

Repérez aussi les hashtags les plus populaires dans votre domaine et n’hésitez pas à prendre part aux « rituels » de la communauté Instagram comme avec les #throwbackthursday.

throwback_thursday
Près de 50 millions de publications comportent le hashtag #throwbackthursday sur Instagram !

Se faire remarquer par les marques

Pour les blogueurs, Instagram est souvent utilisé pour mettre en scène des produits qu’ils apprécient. Les marques l’ont bien compris et certaines republient les photos publiées sur leur compte officiel. C’est une façon pour elles de communiquer de façon originale, de varier leur contenu et d’instaurer une relation de proximité avec les utilisateurs.

Pensez donc à taguer les comptes Instagram des marques dont les produits apparaissent sur vos publications, sur les photos mais aussi dans leurs légendes. Mais n’oubliez pas : un brin de subtilité est obligatoire pour ne pas être mal vu de ses abonnés 😉

En accord avec sa ligne éditoriale, la_petite_louise tague des marques auxquelles elle est attachée !

 Soignez vos photos

Cela peut paraître évident mais il faut savoir que la qualité d’un compte Instagram est évalué par les utilisateurs en quelques secondes! La première impression doit donc être la bonne. Avoir son propre style est également un plus.

Il existe également une corrélation entre les filtres que vous choisissez et la popularité de vos photos. Parmi les filtres les plus populaires, on trouve : Willow, Valencia, Sierra… Mais, sachez que les photos qui obtiennent le plus de likes/abonnés sont justement celles qui n’ont pas de filtre, comme nous l’apprend l’infographie « The Science of Instagram ».

filtres_populaires
Extrait de l’infographie « The Science of Instagram »

Et vous, quelles sont vos astuces pour faire connaître votre blog sur lnstagram ?

Et n’oubliez pas, il est possible d’imprimer votre blog avec BlookUp mais également votre compte Instagram. Pour plus d’infos, rendez-vous sur cette page.

L’un de vos amis est propriétaire d’un blog, voici le cadeau d’anniversaire que vous vous devez de lui faire

Grand_format_Dehors_08_bis_04

Nous évoquons l’idée d’un cadeau d’anniversaire, mais il est évident que c’est un cadeau qui pourra se faire pour l’occasion de votre choix !

Pour ceux qui nous rendraient visite pour la première fois, situons brièvement les choses. BlookUp est une plateforme permettant de transformer son propre blog en livre. Le procédé est simple et permet de générer en quelques clics et sur un temps très court son Blook (qui n’est autre que la contraction de “blog” et “book”).

Pour cela vous devez simplement sélectionner votre plateforme de blog ou de réseaux sociaux et autoriser l’import des données (cette autorisation se limite à BlookUp qui ne fait bien entendu aucun usage de ces données à postériori).

Ensuite après avoir choisi certaines options de mise en page, le Blook se génère presque instantanément (le temps dépendant du nombre de posts importés) et l’achat du livre nous permettra de vous offrir l’e-blook automatiquement (en format PDF). Ce dernier sera alors facilement “feuilletable” sur les ordinateurs (PC ou Mac) mais aussi les tablettes et les smartphone et pourra vous permettre de le transmettre au plus grand nombre.

En revanche, dès qu’il s’agit de le faire imprimer pour quelqu’un d’autre que soi, cela se complique d’un point de vue autorisation et droit d’auteur. En effet, il n’est pas possible de s’approprier les données d’autrui pour les faire imprimer sans les codes d’accès ou l’autorisation de la personne.

Pour remédier à ce problème, nous avons créer des BONS CADEAUX qui peuvent s’offrir dans une enveloppe ou simplement se transférer par mail. La création d’un Blook étant rapide, ce sera un vrai cadeau qui ne prendra pas trop de temps à être créé et qui saura faire son effet !

Interveiw : Poupimali, auteure du blog Les histoires de Poupi

Souvenez-vous début Juillet, nous avions commencé une série d’interview de blogueurs rencontrés lors d’une escapade Blookupienne à Paris. Chaque semaine vous avez pu mieux les connaitre, savoir qui se cachait derrière le blog et à qui appartenait les mains qui tapaient sur le clavier. La série se poursuit cette semaine avec un beau morceau de la blogosphère puisque c’est à Poupimali, blogueuse Les Histoires de Poupi qui apporte un peu de soleil du Sud-Ouest à Paris, que nous avons posé nos questions.

 

Qui es-tu PoupiMali ?

Mali pour Malika, mon prénom et Poupi mon surnom depuis… j’ai oublié depuis quand… Surement une bonne dizaine d’années. Bref, J’ai 30 ans, je suis une fille simple qui vient de Bergerac et qui pense d’ailleurs repartir pour le Sud Ouest, à Bayonne plus précisément, dans 9 mois (si tout se passe comme prévu).

J’ai suivi initialement une formation dans le travail social, je possède deux diplômes : monitrice éducatrice et éducatrice spécialisée. J’ai travaillé 10 ans dans le milieu du handicap psychique et mental. Les gens, c’est mon métier.

Blogueuse depuis 2005, j’ai appris le web par empirisme. Aujourd’hui après deux ans de présence sur Twitter et sur les réseaux sociaux d’une manière générale, un blog qui tourne bien depuis 2008, j’ai opéré un transfert de compétences du social vers le social média : je travaille en tant que consultante en social media (social media manager), je suis aussi la rédactrice du blog rugby de Yahoo. Le rugby ? Tout simplement parce que c’est une passion… J’aurai très bien pu écrire un blog sur « L’amour est dans le pré » j’en suis fan… D’ailleurs si M6 le veut !

 

 

C’est ton activité en ligne qui t’a permis de travailler pour Yahoo ?

Oui, je me suis fait repérer par un intermédiaire de Yahoo alors que je live-twittais (commentais en direct sur Twitter) le Tournoi des VI Nations en février 2011. Dans ma famille les hommes jouent au rugby et les femmes commentent. Ça me faisait rire de délivrer les scores avec mes petits commentaires en plus… les autres aussi manifestement, j’ai pris 1000 followers d’un coup. C’est pas commun une nana qui parle rugby alors forcément, je ne suis pas passée inaperçue.

Aujourd’hui je suis heureuse d’être payée pour faire ce que je faisais pour le plaisir.

En tant que Social media manager – mon autre métier, mes clients sont des marques qui cherchent à émerger sur le web ou travailler sur leur e-réputation.

Comment t’es-tu décidée à bloguer ?

Je blogue depuis 2005, quand Internet est arrivé chez moi à Bergerac. Des copines m’ont encouragée à mettre mes histoires sur un blog. Déjà à l’époque, je trainais sur les tchats de Wanadoo et j’avais déjà commencé une première version d' »Adopte un Boulet ». Malheureusement je me suis fait hacker deux fois mon blog et vider entièrement de son contenu.

Quand je suis arrivée à Paris, je ne connaissais que peu de monde (dont mon colloc). Je me suis donc inscrite sur les sites de rencontre (pour faire des rencontres et plus si affinités) et j’ai découvert un monde parallèle. Il m’a donné matière poursuivre mes conversations ubuesques avec certains hommes. D’ailleurs je tiens à préciser que toutes les conversations d’Adopteunboulet sont vraies, seul les pseudos sont changés. Et autre précision qui m’est chère, je n’ai jamais trollé des hommes cherchant l’amour. Certains sont vraiment persuadés de trouver l’amour de leur vie et je le respecte. Au niveau du temps que cela me prenait : 6 heures par jour, 2 fois par semaine de 20H00 à 2H du matin. J’en ai écumé des sites de rencontre !

Justement, les sites de rencontre ça marche en vrai, tu as trouvé ton bonheur ?

J’ai rencontré mon copain l’année dernière… dans un bar. Comme quoi ! Il est aussi dans le web, il débute. Je le conseille parfois mais il doit se construire par lui même. J’ai mis du temps et beaucoup d’heures de travail pour en arriver ou j’en suis, ce sont des sacrifices.

 

 

La célébrité sur le net est-elle pour toi un statut social ?

Oui, clairement on peut parler de e-célébrité quand on voit l’influence de certains blogueurs. Même si ce n’est que du web, on se rend compte que certaines actions de RP online mal menées peuvent couler une boite ou lui coller un bad buzz dont il va falloir beaucoup de temps et de belles actions pour l’effacer. Et quand bien même, sur le net, tout reste…

L’audience ne m’intéresse pas, je l’avoue, je regarde mais je n’y accorde que peu d’importance. J’ai toujours refusé tout billet sponsorisé jusqu’à maintenant. Je n’ai pas de pub non plus sur mon blog. Il parait que c’est dommage.

La monétisation des blogs a avilit leur image. Ils ne sont plus objectifs et ont perdu de leur fraicheur, de leur authenticité et donc de leur identité. C’est fou le nombre de « conneries » que l’on peut lire sur les blogs, juste parce que les marques ont fait du placement de produit. Certaines agences sont à l’origine de cela, ils ont perverti ce que le web offre de plus libre : les blogs. C’est comme l’achat de followers, très néfaste pour l’image des marques et contreproductive car certes il y a du chiffre mais il n’y a aucune interaction derrière, aucune communauté. Quand je vois cela, je ne peux pas m’empêcher de dénoncer ces pratiques (de faire le troll comme on dit). Elle donnent une mauvaise image du métier et donc du mien.

 

 

Que compte-tu faire avec ton blook, le livre de ton blog ?

L’offrir à ma grand mère, ma plus grande fan et puis le mettre à disposition si cela peut amuser les gens de se le procurer.

Un petit conseil d’expert à donner pour une marque qui souhaite se lancer dans le web ?

Ne pas payer 80,000 euros une campagne qui en vaut 8,000. Demandez à la concurrence, demandez à des free-lances. C’est ce que facture certaines agences alors qu’un bon social media manager fera un excellent travail, beaucoup plus crédible sur le long terme et avec de bons résultats. Tout est vendu à n’importe quel prix par manque de connaissance du web de la part des marques.

Ton blog en quelques chiffres

  • Date de Naissance : blog initial : Les histoires de Felicia en 2005, les histoires de Poupi maintenant
  • Plus de 280 billets sur le blog actuel
  • 1 résumé de l’actu du net (social média, société, videos, tumblR et une catégorie LOL/WTF) tous les lundis
  • 6000 vues par mois en moyenne si je ne poste pas de billet / 20 000 si un bon billet est posté (ca peut être plus selon).
  • Plus de 5000 followers sur Twitter.

 

 

Poupimali, amoureuse des mots et du rugby (et des rugbymens)

Le vaisseau spatial de Dark Maman – Aout 12 – Mon dark Blook

Il  y a peu de temps, j’ai découvert Blook Up. Il m’a fallu seulement lire une phrase pour adorer.

Blook (n.m) : Contraction des mots blog et book (livre), désigne un livre  réalisé à partir du contenu d’un blog.

C’est une idée sublime !
J’ai tout de suite imaginé mon blog en livre, un Blook…

Lire la suite sur le blog le vaisseau spatial de Dark Maman

LES VACANCES DU DEVOIR

Trois mois. Avant. Les « grandes » vacances duraient presque trois mois, avant. Est-ce à cause de cette longue trêve ? Pour qu’on n’efface pas de nos mémoires le rythme de l’année scolaire ? Mais cette parenthèse attendue emmenait presque toujours avec elle, soigneusement rangé entre les draps de bains, les maillots et la crème solaire, un compagnon dont nous espérions, chaque fois, qu’il aurait été oublié à la maison.
Le cahier de devoirs de vacances.

Toujours d’actualité, il n’est pas réservé aux cancres. Non. Même les meilleurs y ont droit. Les premiers pour tenter de combler les lacunes qui ont longtemps été une menace de redoublement. Les autres, pour conserver le niveau d’excellence qui en fait, généralement, les cibles favorites des premiers.
Comme si on pouvait tout apprendre ou tout oublier en trois mois.
Parfois les jours de pluie, sinon le matin avant toute autre occupation, on le sait, les devoirs de vacances servent de passe-temps à nos chères têtes blondes.
Trop longs pour certains. Trop courts pour quelques uns (plus rares).
Et après, la délivrance. Les vraies vacances de la journée commencent.
Finalement, c’est comme la sonnerie du début de récré.
Le plaisir la suit. De près.

Au fil des années, les éditeurs s’emploient à les rendre plus attractifs, plus « sympas », plus ludiques. Mais comment réellement s’amuser avec ce qui est une obligation quotidienne tout au long de l’année ? Même avec de la couleur, des exercices en bandes dessinées, un devoir reste un devoir…
Et qui dit devoir, dit droit… Droit à l’information, droit de penser, de dire, de faire ce qui nous chante, droit à la liberté d’expression…
Une liberté d’expression qui a littéralement explosé, depuis le début du millénaire, avec les nouveaux moyens de communication, Internet en tête. Et que j’te maile, et que je te facebooke, et que je te twitte, et que je te blogue à tour de clavier…
Le pire et le meilleur s’y côtoient pour le plus grand plaisir des millions de novo-lecteurs qui ne voudraient surtout être en reste ! Puisqu’on leur donne à lire en quantité illimitée, gratuitement pour la plupart du temps, pourquoi ne pas en profiter ?
Dès le matin, se jeter sur son écran est devenu le geste prioritaire, primordial, indispensable.
Une obligation. Plus. Un devoir.
Qui précède, là aussi, le plaisir.
De savoir, d’être au courant, de connaître, de découvrir.

En sommes-nous seulement conscients, nous, blogueurs(ses) de l’ombre, du clair-obscur ou, plus rarement, de la lumière ?
Avons-nous capté, qu’à chaque touche de clavier stimulée par nos doigts répond, quelque part dans le monde, un regard impatient, intéressé, avide, curieux de notre prose ? Que nous induisons une dépendance, aussi infime soit-elle, avec nos lecteurs…
Dépendance ou inter-dépendance ? Finalement, sans cette attente, formulée ou non, qui nous dit, nous murmure, « encore, encore », aurions-nous l’envie, l’énergie, la motivation de nous y coller tous les jours ? Certains répondront oui, avançant que l’intérêt de ce dont ils traitent est largement suffisant à entretenir leur flamme d’écrivains génération 2.0… Mais derrière ces remparts d’une rationalité bien rassurante, le temps de l’éphémère n’est jamais bien loin…
Quelques secondes. Aujourd’hui. Quelques secondes suffisent.
Pour savoir si on a « rencontré son public ».
Établi le lien, créé le contact, installé l’addiction.

Quand je vois, depuis quelques semaines, certains blogs arborer un message du type « en vacances pendant 3 semaines, à très bientôt », j’en suis un peu interloqué…
Que va faire le lecteur (la lectrice, sorry, « la parité » !) privé brutalement de son texte journalier, de sa bonne tranche de blog dégusté avec le café du matin ?
Plus de twitt twitt twitt pour ouvrir les yeux se sachant destinataire d’un scoop unique !!!
Aujourd’hui, ce rituel est souvent le point de départ de notre, votre, leur quotidien, comme les devoirs de vacances rythmaient autrefois le démarrage de notre (votre, leur) journée de vacances.

Soumettre nos lecteurs à l’abstinence, c’est le risque, pour chaque blogueur(se) de se voir, avant même le retour de vacances, abandonné sur le bord de l’autoroute (de la communication) tel un animal familier remplacé par un autre…
N’oublions pas qu’aujourd’hui, les moyens dont chacun dispose lui permettent d’être connecté en permanence, sur la plage, à l’apéro, dans les calanques ou sur un bateau !!!
Et que « faute de geek on peut très bien accepter de manger des merdes » (dicton de l’été)…

La capacité d’écrire est un plaisir. Plus. Écrire est un pouvoir.
Être lu, plaire, se sentir attendu, désiré, c’est comme être sur le toit du monde… ou de l’abri de jardin du monde, soyons modeste…
Soyons reconnaissants de l’intérêt que nous portent nos lecteurs.
Et, malgré nos vacances, assumons ce peu de pouvoir que nous donne notre petit talent.
Continuons nos devoirs.
Pour leur plaisir.
C’est notre devoir.

Car, ainsi que le disait l’oncle d’un super héros (ce sont les vacances pour moi aussi, un peu, hein ?!) :
« De grands pouvoirs donnent de grandes responsabilités »…

Léo Myself

P.S : Comme ce sont les vacances -on l’aura compris, je crois- c’est la saison des jeux : qui peut me dire de quel super héros s’agit-il ?

Interview : Benjamin, auteur du blog Thebiznet

Avant-dernière interview tirée de notre série Parisienne. Rencontre avec l’auteur du blog Thebiznet, un blog qui traite d »actu Publicité, Marketing & Web et de bouquins-de-com.fr, blog qui traite de l’actualité des bouquins de Publicité, Marketing et Business.

 

Salut ! Alors qui se cache derrière le blog Thebiznet.fr ?

Benjamin Richard, actuellement au Planning Stratégique chez TBWAParis. Dans un avenir proche, je me vois bien continuer au sein d’une grande agence pendant quelques années avant d’éventuellement monter ma boite !

Qu’est ce qui t’as incité à créer ton blog ? 

Le format blog : parce que depuis que je suis en âge d’avoir un ordi entre les mains, j’ai toujours été un gamer et porté un réel intérêt pour le web et je voulais me mettre au journalisme donc l’amalgame envie d’écrire + sujet web a fait naitre The Biznet.

Pour le nom du blog Thebiznet,  c’est une contraction pour business et net, est  un blog vitrine ou je publie des analyses publicitaires. Initialement,  le but était simplement de formuler mon avis sur des campagnes de pub pour m’exercer. Petit à petit je me suis laissé prendre au jeu et je suis allé plus loin dans la rédaction sur certains articles, d’autres rédigés plus ou moins rapidement.

Mon autre blog : bouquins-de-com.fr traite des ouvrages relatifs à la communication, la publicité & le business tout simplement du fait que durant mon parcours étudiant j’ai été frappé par le peu de lectures conseillées. Je note ici quelques ouvrages que j’ai pu lire en essayant de formuler des critiques et dans le meilleur des cas je donne mon avis.

Es-tu beaucoup sollicité par les marques ?

Je reçois quelques invitations, pas tant que ça finalement. Je suis sur une petite niche, je parle de sujets web et de marketing, étant donné que mon audience est plus restreinte je suis moins intéressant pour les marques faute d’audience.
Pour bouquins de com c’est encore plus ciblé mais je m’y retrouve autrement ou des maisons d’édition me proposent un exemplaire de leurs ouvrages.

Ton agence est-elle au courant de l’existence de ton blog ? 

Bien sur ! Parfois, j’évoque aussi les campagnes de l’agence. Par exemple, l’article de mai dernier sur  « Les petits billets qui rendent service pour la SNCF » était affiché clairement comme un des budgets de TBWA.

Je suis transparent la dessus, je ne vais pas m’amuser à tromper mes lecteurs en faisant de la promo déguisée.

Que représente pour toi le livre de ton blog ?

C’est assez surprenant ! On passe de pixels aux atomes. On obtient un objet fini, comme gravé dans la roche c’est assez incroyable en fait.
J’aimerai aussi faire le blook de Bouquins de com  et voir s’il est possible de le distribuer dans certaines écoles pour éventuellement combler un manque de lectures que certains étudiants pourraient ressentir.

Et pourquoi pas gagner quelques revenus complémentaires en vendant un ou deux exemplaires ?

Qu’est ce qui te plait autant sur les nouveaux médias sociaux ? 

Le microcosme de la communication sur Twitter, les gens se rencontrent et se mélangent en fonction de leurs affinités et surtout sans ségrégation par le statut.
Récemment, je me suis rendu à un apéro, invité sur Twitter, alors que je ne connaissais personne. Une fois sur place les blogueurs présents étaient très accessibles. J’ai fait de belles rencontres IRL et passé une excellente soirée.

Selon toi, quel est le petit vice du blogueur ? 

Prendre la grosse tête. Pour n’importe quels blogueurs, prendre le melon est totalement possible. D’ailleurs certains que je connais ne sont toujours pas redescendus de leur nuage.

Ton blog en quelques mots : 

  • Thebiznet / Bouquins-de-com.fr
  • Les thèmes : Publicité, Marketing & Communication
  • Date de création du blog : Novembre 2009 / Octobre 2011
  • 55 fans FB Vs 650 followers Twitter
  • Environ 800 V.U par mois pour The Biznet et 250 V.U pour Bouquins-de-com
Benjamin – Geek, Blogueur & Étudiant